Ajout d’un bac, récolte et nettoyage après les vacances

par | Sep 1, 2017 | Conseil du moment | 4 commentaires

Qui n’a pas été voir son lombricomposteur en revenant de ses vacances ?

Quelle aété votre réaction ? Qu’avez-vous découvert?

Pour ma part : tous les déchets et cartons mis avant le départ (3 semaines) ont été consommés.

C’est un City Worm avec lequel je fais des animations. Je n’utilise donc que 2 plateaux (j’alimente au ralenti) : je peux ainsi le déplacer facilement et même prendre les transports en commun avec ! J’ai aussi un autre lombricomposteur qui prend tous les autres déchets de la famille.

0.75 L de jus produit (en temps normal, pas de production de jus).

L’espace refuge aménagé avec du carton brun dans le bac à jus toujours ouvert a totalement été digéré.

Pas d’odeur, pas de fuite de vers, … un lombricompost un peu humide mais encore aéré.

Après 2 semaines de reprise, le bac du haut se rempli, il va falloir en ajouter un.
Le bac du dessous est mur.
Le bac à jus doit être nettoyé car du composte s’y est formé et y est tombé.

Comme la manipulation comprenait à la fois récolte, ajout d’un plateau, nettoyage, … j’en profite pour faire des photos et montrer pas à pas comment se passe ces étapes sur mon lombricomposteur.

Le lombricomposteur :

Le plateau du haut est rempli (au dela des bords d’arrêt). Il faut donc ajouter un plateau vide au dessus.

Le plateau du bas ne contient que du compost mûr et un noyau d’avocat.

Le bac a jus est lui aussi plein de compost mur, mais très humide (normal, c’est le bac à jus).
A noter que 3 semaines auparavant, il avait été rempli de carton brun ondulé sec. Tout le carton été transformé.
La zone refuge a joué son rôle en absorbant un maximum de liquide. Sans ce carton sec, la bouteille sous le robinet aurait débordé… Il y a pas mal de vers dans cette zone, mais il y a en beaucoup sur les autres niveaux.

La récolte du lombricompost mûr

Pour récolter le lombricompost, tout en triant les vers pour en laisser un maximum dans le lombricomposteur (il reste pas mal de vers dans le lombricompost mûr), je place le bac à récolter au dessus des autres bacs. Je laisse le lombricomposteur ouvert au soleil.

J’utilise la « méthode solaire » pour récolter le compost : je prélève en surface petit à petit, les vers s’enfonçant à la lumière du soleil.
Avec cette méthode, il faut avoir un peu de temp : on prélève le lombricompost en surface, on laisse le temps aux vers de s’enfouir, on recommence, …

Par contre, c’est très efficace si on est patient. Il faut réduire les mottes dans lesquels les vers peuvent se cacher, et les décoller des bords du lombricomposteur.

Comme le bac vidé va me servir de nouveau bac à placer au dessus, je ne nettoie pas trop, et ce n’est pas grave si il reste un peu de compost et de vers, au contraire …

Le nettoyage du bac à jus

Le bac a jus est très encombré, il faut le nettoyer totalement pour éviter les mauvaises odeurs et le bouchage du robinet (que je préfère garder toujours ouvert).

Le système de zone refuge (bac à jus rempli de carton) a bien fonctionné : pas de jus donc pas de noyade, réserve de nourriture (tout a été consommé), zone fraiche, …
Il reste pas mal de vers dans cette zone. Le contenu va me servir pour encemenser le nouveau bac (je mélangerai cette « boue » avec du carton déchiqueté pour faire une litière dans le nouveau plateau.

La bac a jus est vidé (le contenu servira à la litière du nouveau bac)

Le bac à jus est nettoyé (un peu d’eau et chiffon)

L’ajout d’un nouveau plateau

Comme je viens de vider un plateau, je vais directement l’utiliser comme nouveau plateau.

Je le place sur le lombricomposteur (au dessus des autres plateaux), et je mélange le contenu du vidage du bac à jus avec du carton déchiqueté.

J’ai maintenant une litière humide mais pas trop (je vais rapidement ajouter de nouveaux déchets) contenant déjà une partie des organismes de l’écosytème : les déchets nouvellement incorporés seront consommés plus rapidement. La litière servira aussi à recouvrir les déchets.

Je n’oublie pas de mettre une feuille de journal au dessus, cela sert de « tapis d’humidité ».

Et le lombricomposteur est tout beau tout propre !

Laissez nous aussi vos conseils, expériences, torouvailles, … en postant juste un commentaire !

Pour recevoir les nouveaux conseils ou d'autres informations sur le lombricompostage :

4 Commentaires

  1. Avatar

    Bonsoir, vous faites des animations dans quelle région ? Je voudrais commencer un lombricompost, mais que choisir, comment faire, etc etc…je suis sur Liège. Merci

    Réponse
    • David RG

      Bonjour,
      Je réalise des animation dans la région nantaise en France. Par contre, il existe aussi des asso en Belgique (WORMS ASBL par exemple).
      Vous pouvez aussi contacter des donateur juste pour les rencontrer et échanger avec eux.
      Le site apporte déjà beaucoup d’information, mais rien ne remplace en effet le face à face !
      Cordialement,

  2. Avatar

    Bonjour! Article intéressant 🙂 Serait-il possible d’avoir une photo du bac a jus avec le carton dedans, pour avoir le processus complet? (et savoir environ combien il faut en mettre, je ne l’ai jamais utilisé comme ça). Merci

    Réponse
    • David RG

      Bonjour Mate,
      Bonne idée ! J’y avais pensé, mais comme je n’ai pas encore remis de carton dans le bac à jus. J’ai hésité, puis je me suis dit que ça pouvait attendre après l’animation de ce week-end…
      Par contre, je le ferai dès la semaine prochaine !
      Je prendrai des photos quand je remettrai du carton dans le bac à jus pour mettre à jour l’article.
      A bientôt !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares

Partagez l’article !