Comparatif de lombricomposteurs

Nicolas Sin, jeune Maître composteur, a réalisé une étude comparative sur les lombricomposteurs les plus majoritairement vendus (en plastique, à empilement vertical de plateaux).

Il partage avec vous cette étude  !

 

Les lombricomposteurs sont étudiés sous les angles des dimensions, fabrication, montage, utilisation, instructions et matériel fourni. 

Une étude très complète qu’il faudrait avoir en main avant de choisir son modèle.

En tout cas, bravo Nicolas pour ce très beau travail !

Comme je sais que vous êtes peu patient, voici le tableau de synthèse de cette étude (la lecture du document apporte plus d’informations, claires et essentielles pour bien choisir son modèle).
* Le modèle « Compost’Home » se trouve aussi sous l’appellation « Mini Worm ».

 

Retrouvez tous ces modèles (et d’autres) ci-dessous, avec les liens vers les boutiques en ligne.

Si vous voulez lire l’étude complète, vous pouvez la télécharger par ici.

City Worms

Carré, sur pieds avec roulettes et tablette, existe en plusieurs couleurs.

Sa capacité est adaptée à la plupart des familles de 2 à 5 pers.
Le robinet est à une bonne hauteur.

Notre avis :

L’évacuation de l’humidité est facilité (aérations, robinet haut que l’on peut laisser ouvert).
Sa capacité est suffisante pour la plupart des familles.
La manipulation est aisée.

Un très bon lombricomposteur à retrouver chez notre partenaire Vers La Terre.

Compost’home

Rectangulaire, sur pieds mais peut se poser sans les pieds.

Une petite capacité 1 à 2 pers. max
Le robinet est à une bonne hauteur.

Notre avis :

Le volume utile est réduit et les bacs s’enfoncent beaucoup.
Il faut évacuer le jus très souvent pour ne pas le laisser déborder (mais la hauteur du robinet le permet).

Un petit lombricomposteur disponible sur le site Magellan.

Eco worms

Rond, sur roulettes, existe en différentes couleurs.

Sa capacité est adaptée à la plupart des familles de 2 à 5 pers.
Le robinet est bas, un bac de récolte de jus est fourni.

Un modèle très populaire.

Notre avis :

L’évacuation de l’humidité n’est pas facilitée à cause de la hauteur du robinet, il faut veiller à vider souvent.
Sa capacité est suffisante pour la plupart des familles.
L’encastrement des bacs cause parfois un effet ventouse lors de la manipulation. Il faut bien nettoyer les bords.

Retrouvez ce modèle en différentes couleurs :
noir, vert-clair, bleu turquoise, rose fuschia, beige ou brique.

Plus 2 Vers touchera une petite commission si vous achetez en cliquant sur ces liens.

Lombribox

Carré, sur pied.

Sa capacité réduite est plutôt adaptée à des foyers de 1 à 3 pers.
Le robinet est bas, ce qui ne facilite pas la gestion de l’humidité (à surveiller).
Il nécessite des cales pour ne pas que les bacs s’enfoncent trop.

Notre avis :

Un petit modèle facile à intégrer.

Il faudra tout de même bien surveiller le tassement de la litière et la forte humidité.

Ce modèle existe en différentes couleurs :
noir ou rouge.

Plus 2 Vers touchera une petite commission si vous achetez en cliquant sur ces liens.

WormBox

Rond, sur roulette.

Sa capacité importante est adaptée à des foyers de 3 à 5 pers.
Le robinet est bas, ce qui ne facilite pas la gestion de l’humidité (à surveiller).

Notre avis :

Un modèle facile à intégrer.

Avec ce modèle, il faut bien surveiller l’humidité.
Les bacs qui s’enfoncent ne sont pas facile à sortir une fois en place.

Ce modèle existe en différentes couleurs disponible ici !

Plus 2 Vers touchera une petite commission si vous achetez en cliquant sur ces liens.

Worm Café

rectangulaire, sur pied

Sa très grande capacité  est adaptée à des foyers de 3 à 6 pers. (ou plus).
Le robinet est haut, ce qui facilite la gestion de l’humidité.
Le couvercle possède des encoches pour le maintenir ouvert (pratique).

Notre avis :

Un modèle pour les grandes familles.

En rythme normal, son volume est un avantage pour maintenir les équilibres. Le robinet permet de laisser un récipient dessous.

 

Un très bon lombricomposteur à retrouver chez notre partenaire Vers La Terre.

Et d’autres modèles de lombricomposteurs :

N’hésitez pas à laisser un commentaire, poser une question… Nous sommes là pour échanger !

18 Commentaires

  1. Vincent Gobbe

    Bonjour David, bonjour à tous les lecteurs de ce site,
    Je suis particulièrement heureux que Nicolas (Sin) ait accepté de publier cette étude parce que j’ai eu l’occasion d’en suivre l’évolution depuis ses débuts et qu’elle a abouti à un excellent travail qui n’a jamais été fait.
    En effet, c’est dans le cadre d’un mémoire de fin de formation de « maître composteur » auprès du Comité Jean Pain en Belgique, qu’il a réalisé ce travail et nous, les formateurs du CJP, en sommes particulièrement fiers.
    Notez que le C.J.P. enseigne le lombricompostage depuis bien avant 1995 en Flandre (Belgique), depuis 1998 en Wallonie et à Bruxelles, puis en France depuis 2006 dans le cadre des formations de guides et maîtres composteurs.

    Réponse
  2. Avatar

    Bonjour,
    Mon conjoint et moi-même aimerions prendre un composteur mais qui ferait également potager, et nous avons trouvé le modèle « Potager composteur Easy Jardin 500/800 »
    Est ce que certains connaissent, en sont satisfait?
    Merci de votre réponse

    Réponse
    • David

      Bonjour,
      Ce modèle parait en effet intéressant. Il reprend le principe du jardin/composteur en « key hole » en plus petit.

      Dans tous les cas, il faut veiller avant tout au bon équilibre de l’écosystème !

    • Avatar

      Bonjour,
      J’ai le City Worm depuis un peu plus de 3 ans, il fait rêver sur le papier mais en pratique j’en ai sué.
      Alors je n’exclue pas être une bille dans le domaine et en plus c’est le seul que j’ai pratiqué mais quand même.
      Le robinet passe son temps à se boucher, ya des vers qui viennent mourir régulièrement dans le bac de récupération de jus, j’ai beau lutter, équilibrer mes apports je crois que j’ai toujours eu des moucherons. J’ai lu le commentaire d’un utilisateur qui a aussi un composteur d’une autre marque et qui les abonde de la même manière, qui émet l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’une mauvaise ventilation. Le sans odeur annoncé est une blague il suffit de mettre un morceau de melon pour s’apercevoir dans les heures qui suivent que ça sent vraiment mauvais. Les trou d’aération au dessus ne sont vraiment pas pratiques parce quand il est placé en extérieur il prend toute la pluie. Et en hiver la neige bouche les trous… Pour finir mon lombricompostage a eu une fin tragique cet été après 3 ans de marchouillage, l’ensemble de mes vers se sont fait la malle pour venir mourir en dessous.
      J’hésite à me relancer là dedans même si j’adore le principe et le fait d’avoir de l’engrais maison est génial.

    • David

      Bonjour Sab,
      Les soucis que vous avez eu ne sont pas forcément dû au matériel utilisé, mais à comment on l’utilise…
      Un lombricomposteur est un écosystème qu’il faut maintenir en équilibre. Lorsqu’il fonctionen bien, il n’y a pas d’odeur, fuite de vers, on peut se débarrasser des moucherons… Et même en mettant du melon, un lombricomposteur ne doit pas sentir mauvais.
      De plus, quelque soit le modèle, il faut le protéger des précipitations et du soleil. La pluie ou la neige ne doit pas tomber dessus, et en cas de forte chaleur, les vers sortiront en masse pour ne pas mourrir à l’intérieur…
      Le City Worm est bien ventilé pour un modèle en plastique. Cela ne vient pas du matériel.
      Regardez bien tous les conseils disponibles sur Plus 2 Vers pour bien comprendre avant de vous relancer.
      Bonne journée !

  3. Avatar

    Bonjour,
    Quelqu’un a t-il déjà l’expérience des températures minimum dans un lombricomposteur en bois ? Jusqu’à quelle température peut-on le laisser dehors ? Peut-on couvrir avec une serviette pour le protéger ?

    Réponse
    • David REGNIER GARNELO

      Bonjour,
      Je n’ai personnellement pas encore d’expérience avec ce type de matériel. Par contre, les températures internes de développement de l’écosystème (pas que les vers) sont les mêmes que ce soit un LC en bois ou en plastique.
      Le bois est plus isolant. Les LC en bois souffrent moins de l’humidité (plus respirant). Par conséquent, je dirai que les LC en bois résistent un peu mieux aux variations de température, mais si on le laisse dehors l’hiver, il subit tout de même le froid…
      Donc protéger un lombricomposteur en bois placé à l’extérieur n’est pas de trop ! (isoler du vent, isoler du froid : couverture, polystyrène, …) tout en gardant une bonne aération!

    • Avatar

      Bonjour,
      Je souhaite me lancer dans le lombricompostage et je découvre votre site qui est vraiment très encourageant et rassurant !
      Après avoir regardé le comparatif (merci !) je pensais m’orienter sur le city worms, puis finalement je suis allée faire un tour sur la boite à bois, et il me paraît intéressant, car facile à caser dans ma petite cuisine.
      Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il ne produit pas de thé à compost… N’est il donc pas possible de nourrir ses plantes ?
      Pour un premier démarrage conseillez vous un modèle « novice »?
      Merci

    • David

      Bonjour Elodie,
      Les modèles en bois comme « La Boîte à Terre » sont plus respirants et condensent beaucoup moins à l’intérieur (contrairement au plastique).
      De ce fait, il n’y a pas de production de jus car le système est bien ventilé et évacue l’excédent d’humidité.
      Si vous avez absolument besoin de lombrithé pour vos plante (en plus du lombricomost…), vous n’avez qu’à diluer une petite boulette de lombricompost dans l’eau, et ce sera tout aussi bien (et peut-être mieux encore !).
      Et même sur les modèle en plastique, il vaut mieux ne pas avoir de lombrithé que trop de thé !

  4. Avatar

    Bonsoir,
    J’ai réalisé mon propre lombricomposteur en boîtes polyéthylène multi-usage de 18 litres chacune (5 boîtes, dont 3 pour le compost, 1 pour de jus et une pour le socle). Avec le robinet, le couvercle et quelques bricoles déjà en stock, je m’en tire pour moins de 40 € pour un volume utile théorique de 54 litres pour une colonne de 1 mètre de haut. En service depuis 2 mois, je trouve que ça fonctionne très bien et je ne vois pas l’intérêt des roulettes car l’ensemble (j’ai construit en fait 2 colonnes) est rangé sous l’escalier de la buanderie et je n’envisage pas emmener mes vers en balade dans le quartier…
    A l’usage, j’ai le sentiment que le volume utile d’une seule colonne est presque trop petit par rapport à ma production de déchets ménagers. Il faut préciser que nous sommes deux et que j’ai amorcé le LC avec 1 kg de vers récupérés dans le LC du jardin, juste avant les grands froids. A vue de nez, à partir de février 2018, je devrai produite 6 à 12 kg de compost mûr par mois suivant que j’utilise une ou 2 colonnes.
    Je viens de parcourir le comparatif et (c’est peut-être pas facile et ça demande du temps), il manque une véritable expérimentation qui donnerait un résultat concret d’efficacité de compostage.
    Ceci dit, cette étude me semble très utile pour quelqu’un qui n’aurait pas les moyens de bricoler son LC lui-même car il peut ainsi choisir en fonction de l’espace disponible et du prix qu’il veut bien y mettre. Pour le reste, je pense que c’est surtout une question de bonne pratique et « Plus2vers.fr » est l’endroit où on peut trouver une foule de données utiles. Merci !

    Réponse
  5. David RG

    Bonjour,
    Tous les bois ne se valent pas en effet à cause de l’humidité. Il me semble que La Boîte à Terre est fabriquée en Douglas français réputé pour sa résistance à l’eau.
    En général, les lombricomposteurs en bois sont plus respirants et sont moins soumis à la condensation. Ainsi l’humidité n’est, généralement, pas un problème.
    Mais je n’ai pas l’expérience directe de ce modèle…
    Si certains en ont, n’hésitez pas à la partager !

    Réponse
  6. Avatar

    Bonjour,
    Je vais me mettre au lombricompostage et je suis tombé sur le site de la Boîte à Terre qui propose un lombricomposteur en bois bien plus joli que tous les autres lombricomposteurs du marché. De plus, ils le présentent comme se régulant tout seul au niveau de l’humidité grâce à la respirabilité du bois ce qui évite d’avoir à récolter du thé à vers et les mauvaises odeurs. Qu’en pensez-vous ? Où se situerait-il dans votre classement ?
    Autre question, que conseillez-vous pour le seau de cuisine ? Une simple « poubelle » en plastique fait-elle l’affaire ou bien quelque chose de plus sophistiqué avec des filtres à charbon pour les odeurs est-elle utile ?
    Merci !

    Réponse
    • David RG

      Bonjour,
      La Boîte à Terre est présentée ici : https://plus2vers.com/partenaires-et-sites-ressources/
      Le comparatif n’est pas de moi, mais il s’agit d’une étude très sérieusement menée par Nicolas SIN qui accepte que nous en diffusions les résultats.
      Il précise bien dans sont rapport qu’il a fait le choix de ne comparer que les modèles plastique à migration verticale trouvés dans le commerce. Ceci pour pouvoir réellement avoir un comparatifs sur des critères commun… L’étude compare les aspects techniques et financiers et non le fonctionnement.
      Les lombricomposteurs en bois fonctionnent très bien aussi. L’humidité se gère différemment (le bois est plus respirant que le plastique…).
      Il faudrait en effet un comparatif de tous les modèles (bois, plastiques, auto fabriqués, polystyrène, …) et de leur fonctionnement, mais malheureusement, il existe ensuite tellement de modèle auto-fabriquer que l’étude est presque impossible à réaliser.

      Ce qui compte est que le lombricomposteur trouve sa place chez vous et qu’il fonctionne bien (et là, c’est à vous de jouer !)

    • Avatar

      Bonjour,

      Je n’ai pas testé le modèle en bois de la Boîte à Terre mais j’en avais construit plusieurs à l’époque en bois imputrescible et traité écologiquement. Cela fonctionnait très bien mais le bois a tendance, à cause de l’humidité, à se déformer. Du coup le percolat arrivait à passer par les rainures pour couler à l’extérieur. Du percolat arrivait à s’échapper par les noeuds présents dans le bois aussi. Et que ce soit en bois ou pas il y a toujours du percolat à moins d’ajouter beaucoup de matière sèche.

  7. Avatar

    Bonjour,
    Merci pour ce tableau explicatif ! 🙂
    Toutefois, pourquoi la mention « récolte engrais liquide » apparaît tantôt en point positif, tantôt en point négatif selon les modèles s’il vous plaît ? Je ne suis pas sûre d’avoir tout bien compris.
    Si vous pourriez m’éclairer s’il vous plaît.
    Merci à vous.
    En vous souhaitant une belle continuation.

    Réponse
    • David REGNIER GARNELO

      Bonjour,
      Il s’agit en fait de la « facilité de récolter le jus » : un robinet placé bas, près du sol, ne facilite pas la récolte du jus, contrairement à un robinet placé en hauteur (cas des LC sur pieds) avec lesquels on peut même placer une bouteille dessous sans problème !

  8. Avatar

    Bonjour,
    Je viens d’acheter un Eco-Worms noir sur un salon bio (65€), et son montage m’a pris 30 mn maxi.
    Je n’ai pas eu de difficulté à « monter » le robinet. La notice était assez claire sur ce point.
    Bruno

    Réponse
    • Avatar

      j’ai le même je suis du même avis. par contre je trouve le robinet fragile

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares