Protégez vos vers et votre lombricomposteur de la canicule !

par | 25 Juin 2019 | Conseil du moment

La semaine est annoncée caniculaire ! Nous allons tous avoir chaud. On nous conseille de rester à l’ombre, de se mettre au frais, de s’hydrater, de ne pas faire d’efforts physiques…

Plein de bons conseils qui sont aussi valables pour nos chers amis les vers qui souffrent également de la chaleur.

Voyons d’abord ce qui se passe dans un lombricomposteur quand il fait chaud. Vous comprendrez ainsi les conseils pour protéger vos vers et éviter la catastrophe.

Que se passe-t-il dans mon lombricomposteur lorsqu’il fait chaud ?

La température

Les vers et tout l’écosystème du lombricomposteur ont besoin d’une température comprise entre 15 et 25 °C pour un fonctionnement optimal.
En dessous de ces températures, l’écosystème fonctionne au ralenti.

Au-dessus, il fonctionne mal et parfois cela devient catastrophique (les vers ne survivent pas au-delà de 35°C).

La décomposition de la matière

Lorsque les déchets ne sont pas consommés par l’écosystème du lombricomposteur, d’autres organismes prennent le relais. C’est une autre forme de décomposition de la matière qui va entrer en jeu. Les bactéries en action dans cette nouvelle décomposition consomment beaucoup d’oxygène et rendent le milieu inhospitalier pour nos amis. Cette décomposition modifie aussi la consistance des matières fraîches qui deviennent très molles ou liquides. Les moucherons adorent !
La litière riche en matière fraîche va vite changer de consistance et bloquer l’aération du milieu en se tassant sur elle-même.

Les paramètres (aération, humidité, acidité)

Un lombricomposteur fermé conserve la chaleur. Une bonne aération permet de l’évacuer.

Si votre lombricomposteur n’est pas assez ventilé (pas assez d’aération avec l’extérieur, litière compacte, beaucoup de plateaux en place), la chaleur va s’accumuler.

C’est aussi la canicule à l’intérieur !

L’humidité de la litière possède un pouvoir “caloporteur”. Plus l’humidité est importante, plus la litière stocke la chaleur.

Les bactéries inhospitalières acidifient la litière. Ceci est renforcé par un défaut d’oxygénation. La litière devient de moins en moins accueillante pour les “bons” organismes du lombricompostage.

N’hésitez pas à voir cette page pour des compléments d’informations.

Comment voir si mon lombricomposteur souffre de la chaleur ?

Au-dessus de 25°, les vers et autres organismes se nourrissent moins.

A 30°, vous verrez les vers chercher la fraîcheur là où ils en trouveront : sur les parois, le bac à jus ou sous le couvercle selon les cas. Le réflexe des vers est de s’enfoncer quand il fait chaud, donc ils se retrouvent souvent dans le bac à jus, plus humide et frais.

A 35°, les vers tenteront d’échapper à l’enfer en sortant du lombricomposteur. Malheureusement pour eux, ils se retrouveront sur le sol à côté du lombricomposteur. C’est aussi à ce moment qu’on se rend compte qu’ils étaient très très très nombreux dans le lombricomposteur, mais ça, c’était avant. Si vous le voyez… il est malheureusement trop tard.

Je ne souhaite à personne d’en arriver là, car les vers ne survivent pas longtemps à l’extérieur et finissent rapidement par mourir (je vous passe les odeurs et asticots qui viennent ensuite jouer leur rôle.)

Il faudra redémarrer votre lombricomposteur à zéro. Mais le point positif, c’est que vous ne referez plus jamais cette erreur !

On sort le “Plan canicule” !

Surveillez vos amis !

Si votre lombricomposteur est à l’extérieur, il ne supportera pas les températures annoncées (+ de 35 °C !!!).

Placez votre lombricomposteur dans un endroit frais et à l’ombre (cave, buanderie…).

Resteriez-vous dehors toute la journée par ces températures ?

Ralentissez vos apports

Avec cette chaleur, les organismes ne vont plus se nourrir, c’est un réflexe de survie.

Les déchets ne seront donc plus décomposés par nos amis du lombricompost, mais par d’autres bactéries qui en profiteront pour consommer tout l’oxygène. La fermentation rentre en jeu et échauffe encore plus la matière…
Donc notre bon réflexe sera de ne pas apporter de nourriture (ou très peu) pour éviter les problèmes.

Quand il fait très chaud, vous préférez une bonne raclette ou une salade légère ?

Ajoutez surtout des morceaux de carton épais qui absorberont l’excès d’humidité et donneront une texture plus aérée à la litière. Sans oublier de saupoudrer de fine poudre de coquille d’oeufs.

Ventilez le lombricomposteur

Avoir une litière aérée (avec du carton épais) facilite évidemment le passage de l’air.

Le carton brun ondulé coupé en petits morceaux fait parfaitement l’affaire.

Facilitez le passage de l’air : gardez le robinet ouvert si votre modèle le permet. Si vous ne pouvez pas le garder ouvert constamment, videz très souvent le bac à jus afin de retirer tout excédent d’humidité à l’intérieur.

Créez des cheminées de ventilation : facilitez le passage de l’air entre les étages en façonnant des cheminées dans la litière de chaque plateau. C’est un simple trou, assez large pour ne pas se reboucher tout seul, qui facilite un passage rapide de l’air entre les étages. La chaleur et l’humidité s’évacueront plus facilement.

Aménagez une zone refuge

Les vers se réfugient dans les zones fraîches, encore faut-il qu’ils en trouvent ! Petit indice : le réflexe des vers est de s’enfoncer lorsqu’il fait chaud.

A vous de leur aménager une “Fresh’Zone” !

Directement dans le bac à jus (vidé de tout liquide), mettez du carton ou un linge humide (pas détrempé) sur la moitié du bac. L’évaporation rafraîchit l’air ambiant (comme le linge qui sèche). Cette zone sera donc plus fraîche si le système est bien ventilé.

La Fresh Zone ne doit pas être trop humide : suffisamment pour être accueillante pour les vers mais pas trop pour favoriser l’évaporation (comme une éponge essorée).

Les vers viendront naturellement s’y retrouver pour prendre un bain de fraîcheur.

Veillez à maintenir cet espace ventilé, humide mais pas trop !

Apportez de la fraîcheur

Si vous apportez encore des déchets (finalement pas trop chaud, début du démarrage…), pensez à les stocker au réfrigérateur. Ils emmagasineront ainsi de la fraîcheur qui rafraichira le lombricomposteur au moment du nourrissage.

Attention, ne mettez pas les déchets au congélateur en pensant rafraîchir davantage !

Les épluchures et autres restes contiennent beaucoup d’eau. En se transformant en glace, l’eau gelée va casser les membranes des cellules végétales. Lors de la décongélation, toute l’eau sera relâchée rapidement ce qui ne sera pas bon pour l’équilibre du lombricomposteur.

L’évaporation rafraîchit. A l’école, on apprend que l’eau a besoin d’énergie (chaleur) pour passer de l’état liquide à l’état gazeux. Donc en s’évaporant, l’eau rafraîchit le milieu ambiant en utilisant la chaleur pour se transformer en vapeur.
Pensez à faire une zone d’évaporation en surface uniquement si votre système est bien ventilé. Placez des morceaux de cartons ou un linge humidifiés. Avec l’aération, l’évaporation rafraîchira l’atmosphère (un tout petit peu…). Mais si le système n’est pas assez aéré, cela n’est pas bon (apport d’humidité…).

Vous pouvez aussi tenter le pain de glace ou la bouteille d’eau congelée à poser au-dessus du lombricomposteur ou juste au-dessus des déchets. Mais là aussi , attention à l’humidité engendrée par la condensation ! N’hésitez pas à surcharger en carton épais et sec si besoin.

Et ça suffit pour sauver les vers de la canicule ?

Un lombricomposteur bien équilibré, pas trop humide, bien aéré… passera plus facilement ce cap de températures extrêmes.

Pensez bien à surveiller vos amis, vos proches, votre famille (c’est un message universel en fait). Surtout évitez le plein soleil !

Pensez aussi à renouveler la Fresh Zone (qui sera transformée naturellement en lombricompost) et à ne pas trop nourrir les vers quand il fait chaud.

Evidemment, l’idéal serait de ne pas avoir de plus en plus de phénomènes météo de ce type… Une solution ? Que tout le monde composte ses biodéchets ! Cela fera moins de gaz à effet de serre, stockera du carbone…

N’hésitez pas à partager aussi vos astuces et bons réflexes dans les commentaires.

Et si cet article vous a aidé, pensez à faire un  geste pour aider Plus 2 Vers en retour !

Abonnez-vous!

Ne ratez pas les bons conseils et découvrez tout ce que Plus 2 Vers peut vous apporter !

Qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire !

24 Commentaires

  1. Avatar

    Hello, hello,

    Merci pour ce post très complet, mais découvert après la canicule… Avec ma voisine nous avons un lombricomposteur sur le palier, et lors de la dernière grosse nuit de chaleur en IDF (jeudi 25 juillet), une très grande partie de nos vers se sont fait la malle et on séché sur le palier 🙁
    Il reste une petite dizaine de vers dans le bac supérieur. Qu’elle est la meilleure stratégie à adopter ? Attendre patiemment que la population de vers augmente et donner peut de déchets pendant ce temps là ? Remettre des vers ?

    Merci beaucoup,
    Bonne journée,
    Mathilde

    Réponse
    • David

      Bonjour,
      Il faut d’abord voir si la litière présente est encore vivable pour les vers (si beaucoup sont morts dedans, ce n’est pas top) : pour cela, fiez-vous à l’odeur : pas d’odeur particulière : ça va, si ça sent mauvais ce n’est aps bon.
      Il vaut mieux ajouter des vers que d’attendre que votre lombricomposteur se repeuple tout seul, ça ira plus vite.
      Mais assurez-vous d’abord que la litière soit « propre » avant de relancer le système.
      Inscrivez-vous à la newsletter ! Vous serez ainsi informé des bons gestes quand il le faut !
      Bonne journée !

  2. Avatar

    Bonjour,

    Suite aux deux canicules, j’ai eu beaucoup de mal à garder la fraîcheur chez moi… En regardant mon lombri aujourd’hui, j’ai vu que la nourriture se dégrade bien, pas d’odeurs anormales, beaucoup de collemboles mais… aucun ver ! J’ai fouillé pour en avoir le coeur net, je n’ai absolument rien trouvé et ils n’ont apparemment pas tenté de s’échapper non plus… (il y a des vers séchés dans la partie à jus mais je ne saurai pas dire si il y’en a plus qu’avant ou non). Je n’ai retrouvé aucun vert mort, je me dis qu’ils ont dû sécher instantanément… :'(
    Est-il possible qu’ils soient tous morts à cause de la chaleur ? Il est possible que les 30° aient été atteints à certains moments dans la maison…
    Dans ces conditions, que dois-je faire ? Tout nettoyer et repartir à zéro ? J’ai visiblement une super population de collemboles, j’aurai aimé les garder 😮
    Merci et bel été quand même !

    S’il s’avère qu’ils sont tous morts, puis-je en réintroduire de nouveaux, même si la souche est différente de celle d’origine ?

    Réponse
    • David

      Bonjour Julie,
      30° n’est pas suffisant pour tuer tous les vers. La sécherresse dans le lombricomposteur peut le faire…
      Si il n’y a pas de mauvaise odeur, vous pouvez tenter de remettre des vers dans cette litière. Il n’y aura pas de problème de mélange d’espèce car si les votres ne sont plus là…
      Par contre, les cocons de vers survivent à des conditions beaucoup plus extrêmes. Il est probable que il se repeuple tout seul quand les conditions seront plus clémentes, mais cela prend évidemment plus de temps.
      Bonne journée !

    • Avatar

      Bonjour David, merci pour votre réponse !
      En effet j’ai trouvé que la litière était un peu sèche… Mes précédents vers étant morts étouffés (trop de nourriture et d’humidité d’un coup) la dernière fois, j’essayais de trouver un équilibre mais avec la canicule ça n’a pas réussi…
      Merci encore, je vais voir comment cela évolue pendant l’été et selon si cela se repeuple ou non, j’aviserai à la rentrée !
      Belle journée 🙂

  3. Avatar

    Bonjour,

    Suite à la canicule qui avait fait des ravages dans mon lombricompost, j’avais placé mon composteur à l’intérieur pour le garder au frais et suivi les indications de cette pages (fresh zone, aliments au frigo avant d’être donnés, réduction des apports…)

    Malheureusement, le fait de rentrer le composteur a également attiré des blattes à l’intérieur! et pour se débarasser de ces nuisibles, pas possible de leur laisser une telle source de nourriture disposition! Donc, comme la canicule est passée, j’ai décidé de remettre le composteur dehors, en le recouvrant d’un tissu blanc détrempé (j’ai vu ça sur un autre site) pour le garder au frais.

    ça n’aura pas suffit. Les températures du jour tournaient autour de 25°, mais j’ai quand même trouvé la majorité de mes vers morts ce soir en rentrant. Je ne sais plus quoi faire; il me semble qu’il y a des survivants, mais je ne peux pas les rentrer donc ils ne survivront sans doute pas à une seconde journée. Et puis, peuvent-ils survivre au milieu de leurs congénères morts ou faut-il que je fasse au maximum le ménage?

    En désespoir de cause, je les ai mis dans le garage. Il ne fait pas franchement plus frais que dehors, mais au moins ils sont à l’ombre. Seulement, je ne vois pas de solution. S’ils ne peuvent survivre dehors et que je ne peux pas les garder dedans, je vais devoir m’en passer :'(

    Réponse
  4. Avatar

    Bonjour,

    Je me permets de vous faire 2 questions. 1- J’ai besoin de faire des trous de 1mm sur le lombricomposteur, car je le fabrique mois même, et c’est ça qui dit le tutoriel que j’ai suivi. Mais ma perceuse n’accepte que des forets de 2mm. Vous croyiez que les vers ne vont pas s’échaper par les trous de 2mm? 2- Je vais avoir carence de matériaux secs. J’ai pensé d’acheter des sciures pour un entretien régulier. Croyez-vous que ça marchera? Je vous remercie, Sara.

    Réponse
    • David

      (re)Bonjour Silva,
      Des trous de 2 mm conviennent tout à fait pour l’aération (c’est même mieux que 1mm). Si les vers doivent s’échapper, ils ne passeront pas par les trous mais sous le couvercle de toute façon. 2mm n’est pas trop gros vis à vis des moucherons non plus.

      Pour les matériaux secs et carbonés, même si la sciure est conseillée pour le compostage en bac dans le jardin, ça ne l’est pas pour le lombricompostage car les fibres de bois n’ont pas le temps de se décomposer pendant un cycle de lombricompostage. La sciure risque alors de s’agglomérer. L’écosystème du lombricomposteur n’est pas adapté au bois.
      Préférez le carton, boite à oeufs, rouleaux de papier toilettes, feuilles mortes…

  5. Avatar

    Bonjour David,

    merci beaucoup pour ces précieux conseils d’actualité !

    Je me questionne sur le « Fresh Zone », doit-je créer un moyen pour les vers de remonter dans le plateau du bas ?

    Vive la lombricomunauté !

    Pierre-Emilio

    Réponse
    • David

      Bonjour Pierre-Emilio,
      Ils vont devoir se mettre la tête à l’envers pour remonter vers le bas ! 😉
      Plus sérieusement : les vers vont normalement trouver seul le chemin vers les zones fraiches. Naturellement, leur réflexe est de descendre en cas de chaleur.

  6. Avatar

    Bonjour,

    Merci pour cet article, qui m’aurait été utile… si je l’avais vu à temps.

    Je me suis absentée un week-end après plusieurs jours de canicule, et mon lombricomposteur, pourtant à l’intérieur de la maison, a surchauffé. J’ai retrouvé tous mes vers morts, avec en prime une mauvaise odeur de décomposition.

    Que puis-je faire pour me débarrasser de ce compost plein de vers morts, sachant que j’habite en ville et que je n’ai pas de jardin?

    La prochaine fois je ferai plus attention à la chaleur…

    Merci d’avance

    Réponse
    • David

      Bonjour Laura,
      Domage pour votre lombricomposteur…
      Il va falloir repartir à zéro, c’est plus sûr.

      Le compost avec les vers mort peut être mis dans un jardin, un composteur (de jardin ou collectif), au pieds des arbres (attention à l’odeur tout de même). Autant ne pas le mettre à la poubelle, mais quand on est en ville, par ces chaleurs, il faut vite se débarrasser de cette litière en nauséabonde.
      Ma première expérience de ce type s’est terminée par une litière puante avec mouches et asticots qui ont terminé dans un sac poubelle à la benne (il y avait urgence pour les voisins…).
      C’est sûr, après on fait plus attention à la chaleur…

  7. Avatar

    Bonjour
    Merci pour cet article, que je n’ai pas vu suffisamment tôt… mes vers ont été totalement décimés par ces dernières grosses journées de chaleur…:( Ils ont même eu le temps de se décomposer, plus aucune trace j’en reviens pas. Mon lombricmmposteur est sur ma terrasse et avec un mercure qui dépasse les 50 degrés plusieurs jours d’affilé… Il fait aussi 35 dans la maison .. j’ai réagit trop tard! Comment faire maintenant? Est ce que je peux laisser l’ecosysteme tel quel est réimplanter des vers de donateurs?
    Merci pour vos conseils

    Réponse
    • David

      Bonjour,
      Il faut repartir avec une litière saine. Celle avec vos vers décomposés ne sera pas viable pour de nouveaux vers.
      Retirez le tout, nettoyez bien pour repartir à neuf !
      Ps: la litière actuelle avec les vers morts sera toujours bonne pour le sol une fois décomposée. Idéalement, mettez la dans un composteur de jardin…

  8. Avatar

    Bonjour à tous,

    Je vis en Israel et en terme de chaleur, je m’y connais.
    Ma tribu de vers récupérés grâce aux précieux donateurs lors d’un voyage en France (encore merci à eux), s’y sont fait aussi.
    Mais ce n’est pas sans mal que nous y sommes parvenus, il faut bien l’avouer.

    J’ai d’ailleurs subi la perte de ma tribu suite à une absence prolongée en septembre dernier et un mauvais entretien de ceux qui étaient chargés de veiller sur eux 🙁 RIP à eux.
    Je les ai tous retrouvés encore accrochés à la grille entre les bacs, tout séchés, ou pour ceux qui avaient été plus rapides, séchés à même le sol.
    J’ai brassé le tout en espérant retrouver des survivants mais je n’en ai trouvé aucun.

    Je n’ai cependant pas perdu espoir, me disant que la nature pouvait être forte, que des oeufs pouvaient avoir survécu.
    J’ai donc tout gardé en l’état, arrosant régulièrement mon bac jusqu’à la saison des pluies tout en réduisant drastiquement les apports à une fois par mois au plus.

    Et c’est avec un immense bonheur que j’ai vu émerger quelques vers il y a moins de 2 mois. Et depuis, ils se reproduisent car ils sont de plus en plus nombreux et en pleine santé, beaucoup ont des anneaux 🙂
    Quelle satisfaction !

    Il fait chez moi plus de 35° de juin à septembre. Ma technique pour les tenir au frais tout l’été ?

    Je passe mon bac supérieur (celui avec ma tribu), au niveau inférieur.
    J’ai ainsi un bac vide sur le dessus sur lequel je mets chaque matin une bouteille d’eau congelée. Je ne l’ouvre surtout pas.
    Le froid descendant, la fraîcheur est garantie aux heures les plus chaudes sans que les vers ne soient en contact avec la bouteille congelée.

    Je fonctionne avec 2 bouteilles, une que je mets dans le congélateur toute la nuit, la 2è récupérée congelée à 100% dans mon bac, que l’on peut recouvrir d’un linge humide mais pas détrempé.

    Le matin, j’interchange simplement les bouteilles.

    Sans cave, lombricomposter en Israel était un défi que j’ai gagné.
    Ca demande de l’attention mais j’en suis heureuse car je pense que notre planète le mérite.

    Réponse
    • David

      Bonjour Catherine,
      Toutes mes félicitations, vous avez tenu le coup, vous avez eu de la patience, et la nature vous récompense !

      Votre technique de la bouteille de glace sur un bac au dessus fonctionne en effet très bien. Et vous avez raison, il vaut mieux éviter le contact direct de la glace et de la litière, car la fraicheur est ainsi mieux répartie.
      Encore bravo !

  9. Avatar

    Bonsoir à tous, je suis toute nouvelle dans le lombricompostage, j’ai acheté un Eco-Worm, hyper design , puisqu’il est dans mon appartement, c’était important pour moi… j’ai commencé mon lombricomptosteur il y a trois semaines, je me suis beaucoup documentée sur internet et tout va bien. Je bichonne ma petite famille d’Eisenia. Sauf que la canicule en ville, terrible. La seule pièce qui reste à 25 degrés est ma chambre, du coup, je vais sans doute vous faire rire, je dors à côté de mon Eco-Worm depuis dimanche soir . Je ne vais pas leur donner à manger cette semaine, mais ce n’ pas très grave puisqu’au début, il faut être parcimonieux dans l’apport de nourriture. J’ai remarqué qu’ils adoraient mes épluchures de fraises . Pour le démarrage de la litière et après avoir beaucoup lu sur internet, j’ai fait un mélange de fibre de coco et de tourbe, sans aucun produit chimique. Pas facile à trouver mais j’y suis arrivée. Pas de vers déserteurs ils sont bien restés dans leur petit habitat, 1 semaine 1/2 après, j’ ai commencé à avoir 2-3 mouches, j’ ai aussitôt ajouté des morceaux de carton et saupoudré de poudre de coquilles d’oeufs. Et depuis ça va bien. Lorsque j’ouvre mon lombricomposteur, j’ ai l’impression de faire une promenade en forêt après la pluie. Une odeur très agréable .

    Réponse
    • David

      Bravo Ann-So !
      Je vois qu’avec les bonnes infos, tout se passe pour le mieux !
      Ajoutez quelques sons de forêt et vous aurez l’impression de dormir en pleine nature !

  10. Avatar

    Bonjour
    bien merci de vos explications, j’ignorais complétement ce sujet
    ps . je n »ai pas encore de lombri-compost. mais compte d’en mettre 1 en route avec mes dèchets organique. merci

    Réponse
    • David

      Bonjour Eugène,
      Je vous conseille d’attendre la fin de l’été quand les températures seront plus clémentes car pendant les premiers mois du démarrage il faut favoriser la reproduction des organsimes, et les fortes températures réduit la reproduction des vers et autres… Si il est placé dans un endroit toujours frais, pas de problème !
      Et je ne peux que vous motiver à vous lancer dans l’aventure (quand il sera temps !)

  11. Avatar

    Bonjour, une autre bonne astuce consiste à placer le lombricomposteur dans une cave fraiche, si on en a une. C’est mon cas, j’espère que cela conviendra aux vers.

    Réponse
    • David

      En effet, le premier réflexe est de placer le lombricomposteur dans un endroit frais !

  12. Avatar

    Bonjour. Pouvez-vous m’indiquer comment utiliser le tapis d’humidité (ou les, s’il en faut un par niveau), j’ai l’impression de ne pas avoir compris. Merci, Flore

    Réponse
    • David

      Bonjour Flore,
      Le tapis d’humidité sert à maintenir la surface de la litière humide (là où on met les déchets frais).
      Il se place donc toujours à la surface des déchets.
      Lorsqu’on ajoute un plateau, il faut alors mettre le tapis d’humidité au dessus des déchets du nouveau plateau.

      Ce tapis d’humidité (en fibre naturelle, coco, coton…) sera décomposé lui aussi.
      il peut être ensuite remplacé par un linge, serpillère, feuille de papier journal…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares

Partagez l’article !