Les espèces de vers utilisées pour le lombricompostage

Quelles sont les différentes espèces de vers utilisés pour le lombricompostage ?

Nous utilisons évidemment des espèces adaptées à nos conditions climatiques. Les espèces utilisées en France métropolitaine par exemple (majoritairement E. Fetida, E. Andrei) sont endémiques et adaptées au climat tempéré. Les vers utilisés dans les zones plus chaudes sont différents.

Voyons les grandes espèces utilisées dans le monde.

Merci à Quoc Huy Nguyen Dinh (The Little Worm Farm) pour les photos.

Eisenia Fetida

Vers rouge ou ver tigré

Red Wiggler

Eisenia Andrei

Ver rouge de Californie

Eiseinia Fetida et Eisenia Andrei sont les vers les plus courants pour le lombricompostage en Europe et dans les régions tempérées.

Ces 2 espèces sont très proches et vivent dans des conditions similaires.

Les vers peuvent vivre entre 1°C et 33 °C. La température optimale se situe entre 15° et 25 °C.

La taille des adultes est d’environ 50 à 70 mm.

Ils se reproduisent relativement rapidement.

Les 2 espèces sont assez difficiles à distinguer.

Eisenia Hortensis / Dendrobaena Veneta

European Nightcrawlers / European Red Worm

Eisenia Hortensis est aussi parfois appelé Dendrobaena Veneta.

Il peut vivre dans des conditions climatiques plus larges (il supporte mieux la chaleur).

Par rapport à Eisenia Fetida et Andrei : il est plus grand, mais se reproduit moins vite.

Il vit dans des conditions similaires à E. Fetida, mais supporte mieux l’acidité et les fortes températures.

Sa taille adulte est d’environ 120 à 170 mm.

Il a été rapporté que son comportement est un peu fugueur lors de son introduction dans les lombricomposteurs.

Eudrillus Eugeniae

African Nightcrawlers
Eudrillus Eugeniae est originaire de l’ouest tropical de l’Afrique.

Il est de couleur rose à violet.

il peut atteindre 200 mm. Cependant, il se reproduit moins vite que E. Fetida et E. Andrei.

On le trouve dans les zones équatoriales. Il ne supporte pas le froid des régions tempérées.

La température optimale pour cette espèce est entre 23° et 30 °C.

Lumbricus Rubellus

Red Earthworm
Lumbricus Rubellus est natif d’Europe du Nord. Ils sont de couleur « brun-rougeâtre » ou « rouge-violet ».

Il mesure jusqu’à 105 mm.

Il se reproduit plutôt lentement.

Il s’adapte facilement à des conditions d’acidité importante (pH entre 3 et 7.7) et supporte aussi des températures plus froides.

Perionyx Excavatus

Blue Worm

Perionyx Excavatus est issu des climats tropicaux.

Il a des reflets bleu à violet (d’où son nom commun).

Il mesure à l’âge adulte environ 100 mm et est plutôt fin.

Il se reproduit très vite, consomme les déchets rapidement. Ils préfère les conditions climatiques chaudes (20°- 35°C).

Par contre, il est sensible aux changements de conditions de son milieu (humidité, acidité…) et aura tendance à fuguer.

Abonnez-vous!

Ne ratez pas les bons conseils et découvrez tout ce que Plus 2 Vers peut vous apporter !

N’hésitez pas à laisser un commentaire, poser une question… Nous sommes là pour échanger !

16 Commentaires

  1. Avatar

    Bonjour,

    Entre le Fetida et le Andrei, quelle est l’espèce la plus favorable pour les toilettes à compost ou toilette Biofil? je v dire l’espèce qui consomme vite la matière fécale humaine et qui peut supporter jusqu’à 28 degré Celsius.

    Réponse
    • David

      Bonjour Mutombo Nsapu,
      Je ne suis pas spécialiste du lombricompostage de toilettes sèches. Peut-être d’autres personnes peuvent aider ?

      Il faut peut-être d’autres espèces que eisenia… ?
      Désolé de ne pas pouvoir vous aider plus…

  2. CATHERINE

    Mélange d’espèces : Vous avez l’air de dire qu’il faut avoir qu’une espèce . Je pensais au contraire qu’il fallait essayer de melanger les espèces pour éviter qu’ à force de se reproduire etre eux ils s’affaiblissent. Fausse idée ?
    merci

    Réponse
    • David

      Bonjour Catherine,
      Les vers (et tous les animaux) ne se reproduisent qu’avec des individus de leur espèces.
      Donc si on mélange les espèce, il peut avoir compétition entre-elles ou un équilibre…
      Les vers ne connaissent pas vraiment d’affaiblissement génétique…

  3. Avatar

    Bonjour,

    J’ai commandé des vers Eisenia Andrei, Eisenia Fetida et Eisenia Hortensis.

    Ai-je fais une erreur d’avoir commandé c’est 3 espèces?

    Merci

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Bonjour,
      Eisenia Andrei et Feotida peuvent cohabiter car vivent dans des conditions similaires, mais pas Eisenia Hortensis (qui est la même espèce que Dendrobaena Veneta) qui ne cohabitera pas avec les précédentes.
      Les 3 espèces sont utilisées en lombricompostage.
      A savoir Dendrobaena Veneta a une réputation de « fuyeuse » lors de leur introduction dans un nouveau milieux : Ces vers ont tendance à visiter tous les alentours, quitte à sortir du lombricomposteur… Mais cela ne dure que quelques jours, le temps qu’ils s’habituent.
      Donc mélanger les 3 espèce ne sert à rien, s’y ce n’est qu’à ralentir le bon démarrage…

  4. Avatar

    je suis actuellement sur Paris
    Je cherche les variétés autres que Eisenia Fetida
    Ou est ce que je peux trouver des différentes variétés sur Paris
    Merci

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Bonjour,
      Il vous suffit de consulter la carte et de trouver un donateur : https://plus2vers.com/fr/carte

    • Avatar

      Bonjour,

      Que se passe t’il quand les Eisenia hortensis sont mélangés avec les autres: fetida et andrei?
      On trouve partout qu’ils sont incompatibles, mais j’aimerai savoir ce que la cohabitation fait.
      Je fais du compostage de surface dans des grands pots (40x40x1m) avec des arbres taillés, arbustes et vivaces, plus un peu d’annuelles (plusieurs couches de végétation) sur un balcon.

      J’ai introduit des litières de lisière de foret pour inséminer en macro et micro organismes au début des pots puis j’ai ajouté des vers ramassés lors de pluies, et ajouté des vers achetés en boutique de pêche.
      Je n’ai pas fait un échantillonnage des vers présents pour voir avec le temps combien il y a de chaque espèce.

      Il semble y avoir plusieurs sortes de vers qui se mettent à des profondeurs différentes, certains se sont échappés et je les trouve sous les autres matériels lors de pluies et ils atterrissent à nouveau dans les bacs jusqu’à la prochaine évasion. Malheureusement ceux que je ne trouve pas à temps se retrouvent séchés 🙁

      Mais j’aimerai savoir ce que vous appelez ( c’est une donnée qu’on retrouve partout donc je dis vous au sens des gens expérimentés en général) l’incompatibilité de ces espèces.

      Merci!

    • David Régnier Garnelo

      Bonjour,
      Ces 2 espèces ne sont pas à proprement parler « incompatibles » entre elle.
      Chacune de ces espèces est adaptées à des conditions de pH, N/C, … différentes.
      Ces espèces sont complémentaires dans la nature, mais un lombricomposteur, ce n’est pas un milieu naturel.

      En théorie (cela reste du vivant), dans un même milieu réduit (c’est le cas dans les lombricomposteurs), elles n’ont pas à être ensemble… Si c’est le cas, l’une des espèces (la mieux adaptées aux conditions présente) prendra le dessus.
      Mais cela n’est que de la théorie, d’autant plus qu’elles ont des plages de conditions de vie communes…
      Mais pour simplifier, les lombricomposteurs étant d’un volume plutôt réduit (écosystème fermé), on ne va plutôt installer qu’une seule espèce de vers plutôt que plusieurs espèces complémentaires.

  5. Avatar

    précieux renseignements, merci beaucoup !

    Réponse
  6. Avatar

    Bonjour, pour Eisenia Hortensis, doit-on l’enrouler pour le rentrer dans le lombricomposteur? Je plaisant c’est juste pour signaler une erreur d’unité sur sa fiche 120 à 170 cm ça fait grand, même pour un serpent.

    Sinon très belle fiche merci

    Réponse
    • David RG

      Bonjour Noizette,
      merci beaucoup pour cette remarque.
      C’est maintenant corrigé… Eisenia Hortensis a rapetissé !
      A bientôt !

  7. Avatar

    Bonjour,peut on mélanger plusieurs espèces

    Réponse
    • David RG

      Bonjour,
      Chaque espèce est normalement adaptée à un écosystème qui leur convient. (température, humidité, acidité, …)
      Un mélange d’espèce n’est pas idéal. Pour que le lombricomposteur fonctionne bien, il faut que la population de vers soit optimale. Il vaut mieux pour cela privilégier une seule espèce qui se développera au maximum.
      Ensuite, les espèces choisies doivent être locales (adaptées au climat, pas de risque pour l’environnement : introduction d’espèces exotiques, …).
      Dans tous les cas de mélange d’espèce, l’une a toujours fini par prendre le dessus sur l’autre, et cette adaptation ralenti le fonctionnement.

  8. Avatar

    Bonjour, cette page est extra ! On peut enfin voir les types de vers les plus communs sur une même page. Merci.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares