Prélever des vers dans un lombricomposteur

Le lombricompostage est une méthode écologique et efficace pour transformer les déchets organiques en un compost riche en nutriments. Pour démarrer ou enrichir un lombricomposteur, il est souvent nécessaire de prélever des vers. Dans cet article, nous explorerons les différentes techniques pour prélever des vers dans un lombricomposteur, ainsi que les méthodes de capture de vers « sauvages » dans la nature. De plus, nous aborderons la question du contenant idéal pour transporter ces précieux vers, vers leur nouveau logement.
Que vous soyez un lombricomposteur chevronné ou un débutant curieux, découvrons ensemble les meilleures pratiques pour prélever et donner des vers dans un lombricomposteur.

Prélever des vers dans un lombricomposteur :

Pour faire un don de vers, prélevez-les dans votre lombricomposteur. Vous pouvez en prendre une bonne quantité, mais laissez suffisamment de temps aux vers pour se reproduire et reconstituer leur population avant de les prélever à nouveau (environ 2 mois).

A la main :

Procédez en pêchant les vers directement à la main dans les différents bacs du lombricomposteur. En retournant doucement des parties du compost, vous pouvez les attraper facilement avec vos doigts. Avec de l’expérience, vous deviendrez de plus en plus efficace.

Cette méthode permet également d’observer les vers.

Méthode lumineuse :

Les vers sont sensibles à la lumière, ce qui peut être utilisé pour les séparer du compost. Placez l’un des bacs du lombricomposteur sur une bâche ou une feuille de journal au sol. En formant de petits dômes de compost, les vers s’enfonceront dans la partie inférieure des dômes et passeront sous le bac à travers les trous. Vous n’avez plus qu’à récupérer les vers sur la bâche ou le papier journal.

N’exposez pas le bac à la lumière du jour pendant une période prolongée, car les vers pourraient s’échapper en masse.
Cette méthode est très efficace lors de la collecte du compost du dernier bac.

prélever vers lombricomposteur

Capturer des vers « sauvages » dans la nature :

Exemple de piège à vers par Dominique :

Etape 1 :
Prenez un seau ou un récipient quelconque de préférence étanche et assez grand.
Etape 2 :
Remplissez le d’épluchures ou de matières compostables, ajoutez éventuellement quelques bouts de cartons, tassez bien, imbibez d’eau au maximum.
Etape 3 :

Dans un endroit où vous savez qu’il y a des vers, par exemple sous bois, proximité d’un composteur extérieur, …
Retournez le seau d’un coup sec pour bien tasser les matières compostables.

Etape 4 :

Au bout d’une quinzaine de jours, soulevez rapidement le seau, capturez rapidement vos vers avant qu’ils ne s’échappent. S’ils ne sont pas assez nombreux, prenez déjà ceux-là et retournez à nouveau le seau puis revenez dans une semaine ou deux.

Prélever des vers dans un composteur ou un tas de fumier

Vous connaissez quelqu’un qui possède un composteur, ou un tas de fumier ? Sachez que les vers qui sont présents dans ces milieux sont aussi des vers de compost (vers de fumier) et sont donc adaptés au lombricompostage !
Vous pouvez prélever des vers dans un composteur !

Dans quel contenant donner ou transporter les vers pour votre lombricomposteur ?

En général, les vers que vous allez donner trouveront rapidement un nouveau logement, donc le contenant ne servira que pour le transport. Il peut être une boîte ou un sac en plastique.

Il est important de donner non seulement les vers, mais aussi le compost provenant des différents étages de votre lombricomposteur. De cette manière, vous offrez tous les types d’organismes bénéfiques qui contribueront à ensemencer un nouveau lombricomposteur.

Mon contenant préféré est une enveloppe en papier journal, où vous pouvez envelopper les vers avec deux ou trois couches de papier. Cela présente l’avantage de pouvoir être directement recyclé dans le nouveau lombricomposteur.

Si vous êtes donateur de vers, vous trouverez ces infos dans le « Guide du donateur » disponible depuis votre page de profil !

Conclusion

En conclusion, prélever des vers dans un lombricomposteur pour les donner ou pour ensemencer un nouveau lombricomposteur est une pratique bénéfique pour aider d’autres personnes à démarrer leur lombricomposteur.

Rappelez-vous, il est recommandé de donner non seulement les vers, mais aussi le compost provenant des différents étages du lombricomposteur afin de fournir tous les organismes utiles pour un bon démarrage du nouveau lombricomposteur. N’oubliez pas de choisir un contenant adapté pour le transport des vers, comme une boîte, un sac plastique ou une enveloppe en papier journal recyclable.

En suivant ces conseils, vous participez activement à la préservation de l’environnement en favorisant le compostage et le retour au sol des déchets organiques.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les bonnes informations au moment opportun !

Laissez un commentaire ou posez une question… Nous sommes là pour échanger !

48 Commentaires

  1. Coxie

    Bonjour.Je pratique le lombricompostage depuis deux ans , mais mes vers ne produisent que très peu de terreau, pourtant ils se développent plutôt bien. Que dois-je modifier dans leurs apports ?

    Réponse
    • David

      Bonjour,
      Si tout fonctionne bien, pourquoi faire différemment.
      Peut-être qu’en récoltant plus vite vous récolterez plus, car le lombricompost perd de sa texture au fil du temps. (récolter au bout de 4 mois, dès que le compost vous semble correct, ne pas attendre).
      En ajoutant plus de carton, vous aurez aussi plus de volume carboné, donc plus de lombricompost.

  2. DE LA ROQUE

    Bonjour,
    Est-ce que les lombricomposteurs peuvent faire des dégâts dans un jardin (s’attaquer aux légumes enterrés, au racines de l’herbe de la pelouse,…)et remplacer les lombrics classiques ?
    Merci pour votre réponse, Christian

    Réponse
    • David

      Bonjour,
      Les vers de compost ne s’attaquent qu’aux matières en décomposition, c’est à dire, déjà morte. Aucun risque pour vos plantes.
      Il existe différents types de vers de terre : épigés (dont les vers de compost) qui vivent en surface, endogés (lombrics communs) qui vivent dans le sol et anéciques qui voyage dans le sol jusqu’à la surface. Il n’y a pas de concurrence entre ces catégories de vers.

  3. Noëllie

    Bonjour. Je viens d’acquérir un lombricomposteur. Ma sœur va me donner quelques uns des vers du sien. Mais avec les restrictions sanitaires récentes, je ne vais pas pouvoir les ramener chez moi tout de suite. Combien de temps peut-on les conserver hors du compost ? Je peux éventuellement les mettre dans une boîte avec quelques déchets organiques pendant 1 semaine, ça serait possible ? Et combien de vers faut-il prélever ? Merci pour vos conseils.

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Bonjour,
      Il faut avoir le plus de matière possible afin que les vers puissent survivre une semaine durant.
      2-3 Litres minimum de litières + vers.

    • Noëllie

      Merci !

  4. fabienne beaugrand

    bonjour pascal,
    j ai démarré un lombric composteur avec les vers et le terreau offert par ma municipalité,
    entre autre très beau geste vu le prix, tout ce passe bien.
    je me demandai si je pouvais y ajouter quelques fois des granules de bois qui ont mouilles ( sac percé accidentellement) et se sont transformés en sciure.
    merci pour votre réponse

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Bonjour Fabienne,
      Le bois est composé de lignine qui met longtemps à se décomposer (9 à 12 mois) alors que la décomposition de la cellulose ne prend que quelques semaines.
      C’est pourquoi il ne faut pas mettre de bois (même en sciure ou en copeaux) dans un lombricomposteur (dans lequel le cycle de décomposition dure 3 mois environ) car le bois n’a pas le temps de se décomposer correctement et prendra de la place inutilement.
      Bonne journée,
      David.

  5. Simon

    Bonjour,
    J’ai démarré un lombricompost en mars dernier, et je trouve que les vers ne mangent pas très vite les épluchures, (je dois mettre environ deux grosses poignées épluchures/cartons toutes les 3 à 5 semaines) ils ont plutôt l’air en forme pourtant.
    Un ami qui en avait un mettais absolument tous ces déchets organique au quotidien et les vers suivaient le rythme sans problème.
    Avez vous des conseil? Merci d’avance.

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Bonjour Simon,
      La population de vers s’adapte en fonction de l’espace et de la nourriture disponible.
      Si vous n’augmentez pas les apports (2 poignées par mois, c’est très peu au bout de 9 mois) progressivement, la population sera stable.
      Pour que les vers soient plus nombreux pour digérer plus de matière, il faut augmenter progressivement les apports.
      C’est très bien d’avoir été doucement sur le démarrage, mais il faut quand même que la population de vers augmente.
      Bonne journée.

  6. Chardon A

    Je me demande où on trouve dans la nature ces vers « épigés  ». J ai entendu qu ils vivaient plus en surface que les lombrics c est à dire dans les premiers 10 centimètres et qu on en trouvait en forêt. On les reconnaîtraient parce qu ils sont plus roses que les lombrics. Pensez vous que c est possible. J ai bien envie d en trouver dans la nature. J ai un vermicompost depuis peu et quelques vers seulement mais ils semblent se reproduire car j ai trouvé des œufs. Je trouve cela passionnant. Merci pour tous vos conseils de démarrage.

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Bonjour,
      Les vers épigés se trouvent sous les tas de feuilles mortes, tas de compost, crottins de chevaux… bref là où il y a de la matière organique fraiche à décomposer !
      La méthode la plus efficace (pour en trouver un grand nombre rapidement) est de les prélever dans un lombricomposteur, mais vous pouvez essayer le piège à vers décrit dans l’article.

  7. EVELINE

    Bonjour. Les vers de compost sont t’ils les mêmes vers que les vers trouvés dans la terre ? Je souhaiterais aller en chercher chez un donateur mais je ne sais pas s’ils seront bons pour donner à mes poules. Merci de votre réponse.

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Non, les vers de compost (communément les espèces d’eisenia) sont des espèces différentes des vers de terre du jardin (communément : lumbricus terrestris).
      Ils n’ont pas le même régime alimentaire no les mêmes fonctions.
      Seuls les vers de compost sont adaptés au lombricompostage.

  8. hottebart

    bonjour
    mettre de la paille, a la place du carton , c possible?

    Réponse
    • David Régnier Garnelo

      Bonjour,
      La paille met un certain temps à se décomposer, mais elle a des avantages : naturelle, aére le milieu…
      Donc si elle est fine et en petits morceaux, on peut en mettre, mais elle ne sera pas suffisante pour l’apport carboné. Pensez à aussi ajouter des feuilles mortes.

  9. Mathurin

    Bonjour j’ai un lombricomposts de