Sélectionner une page

Comment venir à bout des moucherons ?

par | 15 Mai 2019 | Conseil du moment

Comment venir à bout des moucherons dans son lombricompost ? C’est une question très souvent posée sur les forums et groupes dédiés au lombricompostage et vermicompostage. Une seule règle : la prévention. Le lombricompostage se fait sans moucherons. En effet, beaucoup de lombricomposteurs n’ont jamais connu l’invasion de ces petites bêtes volantes affreusement gênantes, surtout en intérieur. Mais cela arrive parfois, et lorsque nous y sommes confrontés, il faut vite intervenir !

Avant tout, sachez qu’il existe différentes espèces de moucherons. Ils préfèrent tantôt le sucré, tantôt l’humidité ou l’acidité. Ici, je traite globalement du sujet, sans m’intéresser aux spécificités de chacune des espèces existantes.

1 Eviter les moucherons avec le lombricompostage

Prévenir l’apparition de moucherons à la source

  • Stockez vos fruits et légumes à l’abri des moucherons : cloche grillagée, armoire spéciale, réfrigérateur (pas idéal pour la conservation des fruits et légumes en général mais efficace en protection des moucherons) ;
  • Ne laissez pas vos épluchures ou restes à l’air libre : les moucherons arriveront très rapidement s’ils sont dans le secteur, pour se nourrir et pondre. Vous imaginez la suite.

Stocker les déchets à l’abri des moucherons

  • Mettre les épluchures directement dans le lombricomposteur ;
  • Stocker dans une boîte fermée à vider rapidement. Ne laissez pas les déchets se décomposer dans cette boîte. L’écosystème du lombricomposteur est prévu pour recevoir de la matière organique fraîche, qui sera d’abord attaquée par des champignons, bactéries…
  • Ou encore conserver les déchets frais au réfrigérateur (cela peut être utile l’été).

Enfouir les déchets dans le lombricomposteur

  • Bien cacher les déchets sucrés sous la litière.
  • Ajouter suffisamment de carton pour bien réguler l’humidité et apporter de la matière carbonée : les moucherons préfèrent les milieux riches en azote et humides. Et cela va souvent de pair avec l’acidité. (Un doute sur le type de carton, regardez cet article.)
  • Répandre des coquilles d’œuf en poudre fine pour réguler le pH.
  • Toujours mettre un “tapis d’humidité”, car cela limite encore l’accès à la nourriture pour les indésirables.

Oui la prévention, c’est bien… Mais une fois qu’ils sont installés, qu’est-ce qu’on fait ?

2 Combattre les moucherons installés

Pour tout vous avouer, les premiers combats contres ces insectes volants n’ont pas été simples. D’autant plus lorsqu’on habite un appartement de 40m2 à Paris. Et quand un moucheron vient vous sussurer des mots tendres dans le creux de l’oreille, alors que vous êtes tranquillement en train de vous détendre dans votre canapé… Le lombricomposteur finit rapidement dehors, car j’avais la chance d’avoir un balcon. Ce dernier étant un peu trop ensoleillé, cela a conduit à d’autre soucis, lors de quelques journées caniculaires, mais ce n’est pas le sujet.

Et oui, les moucherons en intérieur, je peux comprendre que ça rebute et que ça amène des gens à stopper net leur expérience. En extérieur aussi c’est très gênant. Alors comment faire pour stopper l’invasion ? Et les vaincre pour ne plus être embêtés ?

La stratégie

D’abord, quelques bases pour bien comprendre la stratégie à employer. Les moucherons sont attirés par le sucré. Ils s’installent plus facilement dans les milieux humides, acides et riches en matières azotées. Donc le principe général est de supprimer la nourriture, faire en sorte que le milieu (la litière infestée) ne soit plus propice à leur développement et déloger les bestioles qui sont là. Et surtout, être patient !

La procédure pour éliminer les moucherons

Correction de la litière

Dans un premier temps, il va falloir mettre les mains dans le lombricompost ! Il vaut mieux faire cela dehors car beaucoup de moucherons vont s’envoler. Il faut faire cette opération sur tous les bacs infestés.

Il faut éliminer les larves et pupes que vous voyez. Mais de quoi s’agit-il ? Pour faire simple : ce sont de futurs moucherons prêts à vous envahir ! Donc pas de pitié ! On écrase, on nettoie le couvercle et les bords du lombricomposteur.

Retirer les déchets sucrés présents dans la litière. Profitez-en pour bien aérer la litière : une bonne aération est la meilleure chose pour évacuer l’humidité. En plus, ça dérangera les moucherons présents qui s’envoleront.

Ajouter des morceaux de cartons en petits morceaux en les mélangeant bien à la litière. L’objectif est d’apporter du carbone et d’absorber un maximum d’humidité. Les morceaux apporteront aussi une structure aérée à la litière. Voir les cartons conseillés

Ajouter une bonne dose de poudre de coquille d’œuf très fine, pour corriger le pH de la litière.

Bien mélanger pour homogénéiser, aérer et faire fuir les moucherons.

A ce stade, on a corrigé la litière. Il faut maintenant évacuer les moucherons encore présents et à naître de votre lombricomposteur. Préparez-vous, il faudra être très patient !

Les stratégies parallèles

Barrière anti-moucherons

Mettre en place une barrière filtrante anti-moucherons :

 

« Les moucherons dehors ! Personne ne rentre ! »

 

Une barrière filtrante qui permet aux moucherons de sortir et s’échapper de la litière, mais les empêchera d’y accéder. C’est malin, mais comment on fait ? Etalez une couche de 2 à 3 cm d’épaisseur de terreau sain et sec (ou de la terre, du marc de café ou autres, mais le terreau est plus pratique) sur toute la surface du lombricomposteur. Le terreau est respirant, riche en matière carbonée, friable même sec. Cette barrière en terreau pourra être traversée par les moucherons qui voudront sortir. Par contre, de nouveaux moucherons ne pourront atteindre la litière dessous !

Evacuation des moucherons

Laissez ouvert (sans le couvercle) quelques heures et les moucherons commenceront à sortir. Et cela va durer plusieurs jours. Il faut être très patient. Il faudra ensuite évacuer tous les jours les moucherons encore présents (plusieurs fois par jour au début) en ouvrant le couvercle et en dérangeant la surface pour faire s’envoler les moucherons cachés. Surveillez les bords du lombricomposteur et le couvercle pour voir s’il n’y a pas de nouvelles larves ou pupes.

Cette évacuation des moucherons prend du temps (3 à 4 semaines ou plus selon le niveau d’infestation). Il faut absolument le faire tous les jours pendant au moins 4 semaines, sans faire d’apports de nourriture, jusqu’à ce que vous ne voyez plus de moucherons s’envoler de votre lombricomposteur.

Etre patient

Donc il faut être très patient (je ne l’ai pas déjà dit ça ?), d’autant plus que pendant les premières semaines, on n’a pas trop l’impression que ça marche. En fait c’est juste que c’est le temps qu’il faut pour que les bestioles fassent leur cycle et sortent. Mais oui, au bout des 3-4 semaines, il y a normalement beaucoup moins de trucs qui s’envolent !

Mais il ne faut surtout pas craquer et introduire de la nourriture pendant la procédure… Sinon, il faudra recommencer… Donc PATIENCE !

3 Pratique complémentaire 

Installer des pièges

Pour éliminer plus vite les moucherons, vous pouvez mettre un piège à moucherons avec de la peau de banane, dans le LC. Cela va les attirer comme des moucherons sur une peau de banane ! En le vidant régulièrement pour ne pas leur laisser la possibilité de continuer leur vie à l’intérieur et ressortir.

Avec de la patience et de la persévérance, cela fonctionne ! Mais le traitement durera tout de même 3 à 4 semaines.

4 Et les vers pendant ce temps-là ?

Ils sont toujours là mais un peu au ralenti. Si vous êtes sûr qu’il n’y a plus de moucherons, vous pouvez recommencer à alimenter le lombricomposteur. Allez-y doucement car le système n’est plus habitué à vos apports réguliers d’il y a un mois (ou plus). Donc, on y va tranquillement pendant 2 semaines, le temps que tout le beau petit monde du lombricomposteur se réveille ! Et surtout évitez les déchets sucrés au début, on ne sait jamais… Et toujours enfouir les déchets sucrés, garder une litière peu humide et bien aérée. Tout en remettant le tapis d’humidité au-dessus de la litière à chaque apport.

Pas besoin de retirer le terreau. Si ce n’est pas déjà fait par les vers, il va se mélanger à la litière et sera incorporé au lombricompost lorsque vous le récolterez. Veillez tout de même qu’il ne forme pas une couche sèche entre la litière et vos nouveaux apports. Donc mélangez-le si besoin.

5 Et je fais quoi de mes déchets pendant ce temps-là ?

Eh bien, gardez en tête que le lombricompostage est l’une des solutions pour bien gérer ses bio-déchets.  Si vous pratiquez le lombricompostage, c’est que c’est la technique que vous avez choisie, bravo (on ne se félicite jamais assez pour cela !). Vous avez peut-être un autre lombricomposteur, un composteur de jardin, des poules, un voisin qui composte, un composteur de quartier ? Sinon, tant pis, il faudra vous résoudre à remettre tous vos déchets à la poubelle, pendant 1 mois. Mais c’est temporaire et pour le bien de votre écosystème magique !

6 Pour conclure

Comme vous avez lu cet article jusqu’au bout, voici le lien vers une vidéo d’Alain (La Chaîne du lombricompostage facile) qui vous montre tout ça !

Et vous quelles sont vos astuces et/ou solutions ? N’hésitez pas à contribuer en laissant un commentaire !

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne plus rien rater !

5 Commentaires

  1. Avatar

    J’ai eu des moucherons une fois car j’avais mis des trognons de poires. (En général, je ne mets aucun déchet de fruit. )
    j’ai ajouté une couche vraiment complète de morceaux de cartons humides pour que ça étanche bien de la couche du dessous. Et je n’ai plus rien vu !

    Réponse
    • David

      Oui, il faut bloquer l’accès aux déchets sucrés, mais en faisant attention à pouvoir laisser partir les moucherons présents !

  2. Emanwela Edwins

    merci, ce sera très utile. Est-ce qu’il y a une température idéale pour encourager les vers et faire l’inverse aux moucherons?

    Réponse
    • Avatar

      Bonjour. Je me suis débarrassée des moucherons en achetant un tapis d humidité textile en jardinerie. Il est assez epais et ne plaît pas du tout aux bestioles, qui n avaient que mépris pour le precedent, en carton…Elles ont totalement disparu, sans aucun changement dans les apports alimentaires.

    • David

      Les températures idéales pour les vers sont les mêmes pour les moucherons…
      Toutefois, les vers résistent mieux au froid que les moucherons (mais dans le froid leur activité baisse aussi…).
      Il faut vraiment éliminer les déchets sucrés pour réduire les moucherons.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares

Partagez l’article !